POUR UNE ALTERNATIVE DE GAUCHE A VERTOU

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, 13 janvier 2011

Fermeture du collège Jean Monnet, mais qui fait le jeu de la droite?

college-Jean-Monnet-300x187.jpgRappels :

  1. au conseil municipal de Vertou du 18 novembre 2010, les 5 élus socialistes, votant contre le vœu du Maire, approuvent la fermeture du collège Jean Monnet.
  2. Le 6 décembre 2010, la majorité du CG vote l’extension du collège Lucie Aubrac ( de 450 à 600 places ) entérinant ainsi la fermeture du collège jean Monnet. 20 conseillers généraux votent contre, dont Roger DAVID, conseiller général communiste, et 4 s’abstiennent.

Ainsi la majorité socialiste du CG réduit le nombre de places dans les collèges publics à Vertou (de 934 à 600 places) et donne l’occasion aux élus de droite et au candidat UMP d’apparaître comme les défenseurs du service public, alors qu’au niveau national, la politique du gouvernement de droite, qu’ils soutiennent, casse les services publics et notamment l’Education Nationale.

Lire la suite...

lundi, 10 janvier 2011

Le maintien de deux collèges publics à Vertou, une exigence partagée !

Collège J. MonnetJe suis profondément indigné par la méthode utilisée par Mme L’Hostis, Conseillère générale du Canton de Vertou, qui annonce le 5 Octobre 2010, à la fin du CA du collège Jean Monnet (JM), la fermeture de celui-ci pour 2015 et l’agrandissement du collège Lucie Aubrac. Sans aucune concertation préalable et sans être mandatée par l’Assemblée départementale.

Au Conseil municipal (CM) du 7 octobre 2010, je dis NON à la fermeture du collège JM, et OUI au maintien des 2 collèges publics à Vertou. Dès le 8 novembre 2010, je propose à M. le Maire que les élus votent une « motion » contre cette fermeture.

Lire la suite...

mardi, 9 février 2010

Le Collectif "Il faut que ça roule" organise un rassemblement citoyen

A l’arrêt de bus du 28 ( près du terminus du Busway à Beautour )

Le JEUDI 18 FEVRIER à 18h, VENEZ NOMBREUX AVEC DES AMIS

Cette initiative doit être visible et marquante !!!

Contact :
Dominique RABIN, 50, bis avenue des maraîchers 44120 VERTOU - O6 48 81 72 63

lundi, 11 janvier 2010

VERTOU-MAGAZINE FEVRIER 2010 GROUPE « Pour une Alternative de Gauche à Vertou »

- LA CRISE C’EST LE CAPITALISME! LA SOLUTION C’EST LE SERVICE PUBLIC!
- Service public, vecteur de l’intérêt général « L’utilité commune » (art.1 déclaration des droits de l’homme)
- MENACES SUR L’ECOLE PUBLIQUE, LAÏQUE. Suppressions de postes - aides au privé - modification des seuils d’ouverture
- « Ne dites jamais – c’est naturel – afin que rien ne passe pour immuable ». Bertolt BRECHT

Lire la suite...

dimanche, 20 décembre 2009

Offre nationale du PCF : Le Front de gauche, c’est parti !

Front de gauche Aux élections européennes, le Front de Gauche a levé dans notre pays un espoir de renouveau pour une alternative de gauche.
A l’occasion des élections régionales de 2010 nous voulons amplifier cette dynamique. Nous constatons que de nombreuses organisations, de nombreux hommes et femmes engagés dans le mouvement social se tournent vers le Front de Gauche avec la volonté de construire un large rassemblement porteur d’espoir.
=> Lire la suite sur le site du PCF

vendredi, 11 décembre 2009

Vertou magazine de janvier 2010

magazines-2.jpg GROUPE « Pour une Alternative de Gauche à Vertou »

  • Budget municipal 2O10 : Les investissements en forte baisse, des propositions alternatives...
  • Vertaviens, à quoi vont servir vos impôts? : A financer le licenciement du Directeur de l’Ecole de musique et de danse(EMD) !
  • Transports publics de proximité : les vertaviens expriment leurs besoins, Nantes-Métropole (NM) interpelée par le Collectif « Il faut que ça roule !! »


BUDGET 2010 : une année faible en investissements pour Vertou : en dessous de la moyenne sur 7 ans et n’atteint pas le niveau de 2004, alors que les impôts locaux sont importants. Ceux-ci, depuis 2001, passent de 38% à 53% des recettes. Nous proposons : : régie directe pour l’eau, structures pour la petite enfance dans tous les quartiers, doublement des locatifs sociaux, 2ème piscine couverte.

EMD : le licenciement injuste de son directeur va coûter cher, et encore plus si le jugement des prud’hommes lui est favorable. La municipalité rajoute une subvention de 40 000 €. Vertaviens, vos impôts servent à payer le licenciement. Je le condamne, et vous ?

BUS : pétitions, votations, réunion publiques, contacts téléphoniques : de nombreux vertaviens se mobilisent pour exiger l’amélioration de l’offre de transports : prolongement de la ligne 28 dans Beautour ; desserte dans la Maladrie pour les habitants et salariés ; vers les Reigniers, rétablir le bus de 18h30 pour permettre le retour des lycéens ; 1 ligne de bus pour la Ville au blanc avec le Centre St Yves- Billardière. Le Collectif a écrit à NM le 9 décembre pour être reçu, déposer les pétitions et exposer les besoins.

Meilleurs vœux pour 2010.

« être libre, c’est refuser l’injustice » Lucie AUBRAC

Michel GOUTY
02 40 34 68 14
06 79 50 85 06
michelgouty@yahoo.fr

mercredi, 9 décembre 2009

Le collectif "il faut que ça roule", écrit à Nantes Métropole

gx317_tan115.jpg Monsieur le Vice-Président,
La navette de Beautour, qui avait été mise en place après 18 mois de mobilisation citoyenne, a été supprimée sans aucune concertation, au nom de la « rationalisation ».
Nantes-Métropole et la Sémitan s’étaient engagés à faire un bilan de fréquentation. Cela n’a pas été fait et les Beautourois ont appris la mauvaise nouvelle par la presse qui a rendu compte de la décision du Conseil communautaire du15 juin 2009.
Les inconvénients de la navette avaient été signalés dès sa mise en service ( plages horaires insuffisantes sur la journée, doublon sur le trajet avec le 28 ) , en précisant aux représentants de Nantes-Métropole et de la Sémitan que les conditions n’étaient pas réunies pour que la navette réponde à la demande.
Contrairement à ce que préconise M. le Maire de Vertou, PROXITAN ne convient pas pour Beautour qui est un quartier en expansion, dense en population ( + 4000habitants ). De plus, ce service ne fonctionne pas le samedi et le dimanche.La solution la plus logique, en phase avec les objectifs du développement durable, et relayée par les élus communistes communautaires le 15 juin 2009, consiste dans le prolongement de la ligne 28 actuelle dans le quartier de Beautour.
Les Beautourois subissent la double peine : suppression d’une ligne de bus de proximité en complémentarité avec le Busway et pénalisation financière par la taxe « carbone », car ils devront utiliser leur véhicule et payer une augmentation importante du prix du litre d’essence ou de gasoil.
Lors des réunions publiques des 15 octobre et 26 novembre 2009, organisées par le Collectif « Il faut que ça roule !!», les habitants ont évoqué les inconvénients qu’engendre l’absence d’une ligne régulière dans Beautour, et d’autres personnes ont critiqué la suppression de la ligne 39, rue de la Maladrie.
Ce quartier regroupant des habitations et des entreprises. Le Parc Industriel de la Vertonne n’ayant aucun transport en commun pour les centaines de salariés qui s’y rendent et repartent chaque jour.
Une association « Oser forêt vivante », siégeant rue de la Maladrie, nous a contactés pour soutenir notre démarche, car elle emploie des chômeurs qui n’ont pas de véhicule personnel.

En octobre et novembre 2009, 600 signatures et votations citoyennes ont été recueillies pour demander l’amélioration des transports publics de proximité sur Vertou. Lors de ces contacts avec les habitants, d’autres besoins de transports sont apparus, concernant différents quartiers de Vertou.

Les Reigniers-Pégers, où le bus de 18h30 a été supprimé dans le sens Vertou-les Pégers, bloquant les lycéens désirant rentrer chez eux et obligeant leurs parents à venir les chercher en voiture. Vous avez dit « développement durable ? ».
Le secteur Est-Nord-Est de la commune sans aucune ligne de bus. Ainsi, les quartiers de la « Ville au Blanc », avec la présence du Centre St Yves qui accueille une centaine de personnes, en situation précaire, venant de l’extérieur de Vertou et qui ne bénéficie d’aucune ligne de bus à proximité. Le quartier voisin de la Billardière, avec de nombreuses habitations, est complètement isolé.

La ligne « Express » qui relie le terminus de la ligne 4 à la gare routière de Vertou : les horaires devraient être augmentés dans la journée pour faciliter l’accès des citoyens à l’hôpital de Vertou, en attendant le prolongement de la ligne 4 jusqu’au centre de la commune.
A ce sujet, Michel Gouty, élu communiste, a posé la question à M. Laurent Dejoie, Maire de Vertou, lors du conseil municipal du 19 novembre 2009, mais il a répondu qu’il n’avait aucune information sur la date de ce prolongement.
Avez-vous des indications précises sur ce dossier qui est tant attendu des vertaviens ?

Nantes-Métropole prépare un nouveau Plan de Déplacement Urbain ( PDU ) pour les années 2010-2020.
Dans le journal de septembre-octobre 2009 de la Communauté Urbaine de Nantes, vous écrivez : «  l’avis des citoyens que nous récoltons nous donnera une meilleure perception des choses à améliorer et des nouveaux besoins des habitants ».
Ainsi, afin de vous exposer les différents besoins que nous avons recensées auprès des vertaviens, nous vous sollicitons pour que acceptiez de nous recevoir le plus rapidement possible. Les pétitions vous seront remises.
Veuillez recevoir, Monsieur le Vice-Président, nos salutations les plus respectueuses.
Pour le Collectif « Il faut que ça roule » Dominique Rabin, Christian Bernier, Michel Gouty

Copie à Monsieur le Président de Nantes-Métropole, les élus communautaires, Monsieur le Maire de Vertou

vendredi, 27 novembre 2009

Il faut que ça roule...

Busway Le Collectif « Il faut que ça roule », lors de la réunion publique du jeudi 26 novembre 2009, a fait le point de la mobilisation pour obtenir des améliorations des transports publics de proximité sur Vertou ( prolongement de la ligne 28 dans Beautour et demande d’une ligne régulière rue de la maladrie ).
En octobre, 300 signatures sur la pétition, avec l’implication de tous les commerçants de Beautour. En Novembre,
La « votation citoyenne » a rassemblé 280 signatures.
Lors de cette réunion du 26 novembre, des habitants du quartier des Reigniers-Pégers ont exprimé leur mécontentement quant à la suppression du bus de 18h30 vers leur quartier, obligeant les parents à utiliser leur voiture pour récupérer leurs enfants lycéens.
Vous avez dit développement durable ?
D’autres quartiers n’ont aucune ligne de la Sémitan : ex : les secteur Est-Nord-Est.
Il a été également évoqué le besoin d’augmenter les fréquences de la ligne « Express » dans la journée, pour permettre aux citoyens de rejoindre l’hôpital de Vertou, en attendant, comme s’en est inquiété Michel Gouty, lors du conseil municipal du 19 novembre, le prolongement du Busway jusqu’à Vertou.

Les décisions qui ont été prises :

  • continuation de la pétition et votation citoyenne : le collectif sera présent dans le quartier de la Ville au Blanc pour recueillir les avis des habitants, le samedi 5 décembre 2009 de 10h à 12h.
  • lettre au Vice-Président de Nantes-Métropole, en charge des transports, pour être reçu le plus rapidement possible. Nous remettrons les pétitions, votations et exposerons les besoins recensés ( prolongement de la ligne 28 dans Beautour, ligne régulière rue de la Maladrie, les Reigniers-Pégers, secteur Est-nord-est, le terminus du Busway à Vertou…. )

Les habitants qui désirent faire connaître les besoins de transports publics dans leur quartier peuvent le faire savoir à :

Contacts :
Dominique Rabin 50, bis, avenue des maraichers Vertou 06 48 81 72 63
Christian Bernier 20, rue des écoles Vertou 06 45 45 93 66

vendredi, 20 novembre 2009

Débat d’orientations budgétaires 2010

GROUPE « POUR UNE ALTERNATIVE DE GAUCHE A VERTOU »

Monsieur le Maire et Monsieur l’Adjoint j’espère que vous n’avez rien oublié, dans votre exposé ? Car l’an dernier, lors du débat sur orientations budgétaires et lors du budget 2009, vous avez omis d’annoncer votre décision de fermer le camping aux touristes et de changer le mode de gestion.
J’en profite pour rappeler que l’année 2009 a été marquée par quelques décisions contestées, entrainant des mobilisations et aussi un profond malaise dans la population.
Ainsi, plus de 1000 signatures pour le maintien et le développement du camping municipal.
La suppression de la navette de Beautour sans faire le bilan promis par Nantes-Métropole et la Sémitan.
La mobilisation pour obtenir le prolongement de la ligne 28 dans Beautour et pour desservir d’autres quartiers dans la commune s’organise et prend de l’ampleur.
Les riverains de la Chaussée des Moines, suite aux aménagements, sont mécontents et toujours mobilisés.
Au dernier conseil municipal du 1er octobre, suite à mes observations, vous vous êtes engagés à les rencontrer.
Est-ce que vous avez programmé une rencontre avec l’association qui s’est constituée, ainsi que les riverains.
J’ai évoqué un profond malaise, et il concerne la décision du CA de l’EMD de licencier son Directeur après 30 ans de bons et loyaux services.
La décision de son directeur d’engager une procédure devant les prud’hommes et les nom breuses réactions de soutien d’usagers témoignent que cette procédure de licenciement passe très mal et perçue comme autoritaire et injuste.
Vous allez dire, mais cela ne concerne pas les orientations budgétaires 2010 ! Vous avez exposé votre bilan et je le complète par la réalité concrète, car, vous le savez bien, je suis un élu qui ne se contente pas de siéger au conseil municipal pour faire des déclarations, mais qui aussi agit dans la population et avec elle.
Donc je me fais l’écho de situations qui méritent d’être entendues dans un conseil municipal.
J’en viens maintenant aux orientations pour 2010.
Dans la note de synthèse qui nous est présentée, il est indiqué ; « dans un contexte de crise économique, le projet de loi de finances pour 2010 vise à accompagner et conforter la sortie de crise et engage une réforme en profondeur de la structure de la fiscalité ».
La sortie de crise ? mais pour qui ?
C’est le Figaro qui écrit : « l’industrie n’en finit pas de souffrir : recul de 1,5% en sept 09, et la production industrielle chute de 11% au 3ème trimestre par rapport à 2008 ». Depuis janvier 2009 : - 100 000 emplois industriels, augmentation du chômage et de la précarité, baisse des salaires, explosion de la pauvreté : 8 millions de pauvres dont 2 millions d’enfants dans notre pays.
Quelle est cette société inhumaine qui conduit des salariés au suicide : à France-Télécom, 25 salariés se sont donné la mort en 18 mois, victimes des conséquences des restructurations et des méthodes de gestion des personnels.Quelle est cette société qui taxe les indemnités versées aux salariés victimes d’accident du travail ?
Mais du côté des places boursières : +50%Les banques accumulent les profits, des bulles spéculatives se reforment, toutes les conditions sont réunies pour un prochain krach, car la crise est l’état naturel du capitalisme.
Il faut garder à l’esprit les déclarations de Denis Kessler, ancien n°2 du Médef : « le modèle social français est le pur produit du Conseil National de la Résistance…il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945 et de défaire méthodiquement le programme du CNR ».
Concernant la fiscalité, il est vrai que PLF « engage une réforme en profondeur », avec le maintien du bouclier fiscal, la suppression de la TP et l’instauration de la taxe carbone qui va compenser une partie de la TP, mais pénaliser les familles.
Le désengagement de l’Etat envers les collectivités territoriales participe de cette réforme en profondeur, dans le cadre de la RGPP.
La DGF progresse de 0,6%, soit la moitié de l’inflation prévisionnelle pour 2010.

Pour Vertou, de 2001à 2010, dans les recettes de fonctionnement, les concours de l’Etat passent de 28% à 20,6% Et les contributions directes passant de 38% à 53%.

Avec la suppression de la TP dès 2010, les conséquences vont être terribles pour les collectivités et les ménages. C’est une mesure idéologique de la droite pour satisfaire le Médef et faire un cadeau de 29 milliards d’€ aux entreprises. Afin d’alléger la charge des entreprises ? mais elle ne représente que 3,5% de la valeur ajoutée et seulement 1,5% pour les banques et les assurances.
Non, ce n’est pas un impôt imbécile, mais une contribution normale et nécessaire des entreprises au développement du territoire sur lequel elles se trouvent.
La question, n’est pas de la supprimer, mais de la moderniser en instaurant une taxation de 0,5% des actifs financiers ( évalués par l’INSEE à 4 800 Milliards d’€ ), rapportant 25 milliards, à répartir par péréquation nationale, soit 440€ par habitant.
L’argument de la droite : « compenser à 1 euro près le manque à gagner ».
D’une part ce sont les contribuables qui paieront à la place des entreprises et d’autre part l’expérience montre que les compensations ne sont jamais reversées dans leur intégralité.
C’est d’ailleurs Alain Juppé qui a réagit vertement, je cite : « si Sarkozy et son gouvernement ne se foutaient pas du monde ». fin de citation.
La suppression de la TP est liée au projet de réforme des collectivités territoriales.
Ce projet qui suscite le tollé de la grande majorité des élus, toutes sensibilités confondues, va entraîner un profond remodelage de notre pays.
Nous passons de la décentralisation à la recentralisation, dans le cadre d’un type de construction européenne, supranationale et fédérale, avec de grandes régions européennes, comme le définit le traité de Maastricht et Lisbonne, approuvés par l’UMP et le PS.
Le triptyque « commune, département, région » serait remplacé par le triptyque « métropole, région, europe ».
Sarkozy et son gouvernement avancent des arguments populistes.
ils disent : « il faut réduire le nombre d’élus, car ils coûtent trop chers ». 0,04% de la dépense publique, c’est ce que représente les indemnités d’élus.
La plupart d’entre eux sont bénévoles.( élus ruraux ).
Ensuite, il faudrait « simplifier le mille-feuille territorial » avec l’enchevêtrement des compétences. Il y a 3 niveaux distincts, bien connus des citoyens avec des compétences générales. Les intercommunalités ne l’ont pas. Cette clause de compétence générale est à préserver pour tous les échelons car elle permet des financements croisés, des coopérations pour répondre aux besoins des habitants.
Mais, c’est le projet gouvernemental qui complique : fusion des conseillers régionaux et généraux, remplacés par des « conseillers territoriaux », création d’une nouvelle collectivité, la « métropole », fusion des communes pour créer des « communes nouvelles » dirigées par « un maire de territoire ». C’est la fin des départements.
Et quoiqu’en dise la droite, le processus de dilution et disparition des communes avec des compétences réelles est engagé ! Le récent tripatouillage des circonscriptions et le nouveau mécanisme d’élection des conseillers territoriaux, au scrutin uninominal à un tour constituent un bouclier électoral pour la droite. Mais quelle perversion anti démocratique quand une élection sera obtenue sans avoir atteint la majorité.
NON, ce projet est inacceptable et doit être retiré !
Je propose que le conseil municipal adopte une motion pour demander le retrait du projet de réforme territoriale et le maintien de la taxe professionnelle et qu’un référendum soit organisé. La question est d’assurer davantage d’autonomie financière pour les collectivités en augmentant les dotations et en modernisant la TP.
Au moment où il est question de « l’identité nationale » impulsée d’ailleurs par un ministre ex-socialiste M. Besson pour ratisser l’électorat du l’extrème droite, on casse tout ce qui fait l’exception française ( services publics, démocratie locale ).
Concernant les dépenses d’investissement pour 2010, à Vertou, elles sont estimées à 3 208 K€, en dessous de la moyenne des investissements sur 7 ans, ( 3591K€ ) et n’atteint pas le niveau de 2004 qui était de 3 596K€.
2010, une année faible en investissements, alors que le vertaviens payent des impôts locaux très importants.
Certes, les taux à Vertou sont inférieurs à ceux des communes de Nantes-Métropole, mais de 2001 à 2008 : la taxe d’habitation : +26,5% et la taxe foncière : +29%
Mes orientations budgétaires représentent une alternative de gauche pour Vertou :

  • dans le cadre d’un service national de l’eau et des déchets, je préconise le retour en régie directe et demande de ne pas renouveler le contrat avec la Saur en 2010.

Pour le développement des transports publics de proximité :

  • Nantes-Métropole prépare un nouveau plan de développement urbain pour 2010-20 et annonce dans son journal : « l’avis des citoyens que nous récoltons nous donnera une meilleure perception des choses à améliorer et des nouveaux besoins des habitants ».
  • Le collectif « il faut que ça roule !! » est en train de recenser les besoins ( pétition, votation )
  • Une rencontre sera demandée à Nantes-Métropole pour que les vertaviens soient entendus !

On parle beaucoup de développement durable mais les citoyens subissent la double peine : suppression des lignes de bus de proximité et pénalisation financière par le « taxe rocarbone », car ils devront utiliser leur voiture et subir une augmentation du prix de l’essence ou de gasoil. M. le Maire, avez-vous des informations précises sur les échéances qui concernent le prolongement de la ligne 4 jusqu’à Vertou ?
Au sujet du Busway, actuellement, le syndicat CGT dénonce les insuffisances de véhicules qui ne permettent pas d’offrir les meilleures conditions pour les usagers et les conducteurs.

Concernant les besoins d’équipement :

  • des structures pour la petite enfance davantage diversifiées et implantées dans tous les quartiers
  • une 2ème piscine couverte
  • structures sportives près des écoles
  • projet de terrain synthétique pour le terrain de Beautour.
  • réouverture du camping municipal du Loiry aux touristes avec son développement pour répondre aux besoins des usagers et renforcer le caractère touristique de la commune.
  • équipement culturel répondant aux besoins des associations/ celles-ci semblent exprimer une préférence pour la 2ème option.

Le coût est évidemment important, mais la solution d’attente qui consiste à utiliser la structure du Quatrain à Haute-Goulaine, doit se faire le temps de la construction du nouvel équipement.
Donc, il faut l’engager le plus tôt possible.

  • concernant l’évolution de l’EMD, j’ai évoqué l’idée de la municipalisation.

Mme l’adjointe à la culture m’a répondu : « au plan social, une majorité des enseignants actuels ne pourrait intégrer la fonction publique » C’est vraiment méconnaître ce qui se passe dans les écoles municipalisées. Elles fonctionnent aussi avec de nombreux professeurs qui ne sont pas fonctionnaires.

  • pour favoriser l’accès à la culture pour tous, je préconise la mise en place de la gratuité des prêts de livres.
  • des logements locatifs sociaux plus nombreux pour atteindre plus rapidement les 20% de la loi SRU, car avec 5,05% le retard est énorme. Mais, vu le contexte de la crise, la demande est encore plus forte. En moyenne, le délai d’attente est de 20 mois. Sur 385 demandes, seulement 63 ( 16% ) sont attribuées.


Personnel communal :
En juin 09, le statut de la FPT a été sévèrement remis en cause avec la loi dite « Poisson » du nom du député UMP ( contractualisation, inégalités dans les régimes indemnitaires ). Avec la réforme territoriale, ce sera l’hécatombe en terme de réduction d’effectifs.
Concernant notre commune, l’an dernier j’avais relayé la demande des agents pour l’instauration de tickets restaurants ; qu’en est-il ? De même, à plusieurs reprises, je vous ai questionné sur l’instauration de la prime de transport. Où en est-on ?
Il faut aussi instaurer un régime indemnitaire le plus équilibré possible entre toutes les catégories de personnels, diminuant ainsi les écarts. Car les régimes indemnitaires représentent une part importante du traitement des fonctionnaires. La catégorie C ne devant pas être délaissée.

Dans Vertou-Magazine de novembre 2009, il est question de l’obtention par la commune de sa première fleur, dans le cadre du concours national « villes et villages fleuris ». J’adresse également mes félicitations aux agents et services municipaux qui oeuvrent pour l’amélioration des espaces verts. La municipalité a délégué aussi une partie de ce travail à des entreprises privées.
Pouvez-vous m’indiquer la proportion du travail réalisé par les services municipaux par rapport aux entreprises privées, et à quel coût ?
Nous discutons ce soir, des orientations budgétaires de la commune dans tous ces aspects. Il faut savoir que si la réforme des collectivités, avec la disparition de la TP, sont adoptées, Les communes, dont Vertou, vont devenir des coquilles vides.
Je fais mienne la pensée d’Alexis de Tocqueville ( 1805 – 1859 ) fervent partisan de la décentralisation. Je cite : « la commune est à la liberté ce que l’école est à la science, elle la met à la portée du peuple ».

Michel Gouty